0

Les métiers de la comptabilité

En Suisse, le secteur des emplois de la finance (et plus particulièrement celui de la comptabilité) ne connaît pas la crise, bien au contraire.Le métier de comptable a évolué ; il ne se cantonne plus à enregistrer des écritures toute la journée. Aujourd’hui, tous les métiers de la comptabilité se sont enrichis, se sont complexifiés et les personnes avec une solide formation comptable n’auront aucun mal à trouver des débouchés. C’est un secteur qui non seulement recrute, mais aussi propose des postes avec des salaires confortables.En moyenne, le salaire annuel brut médian en Suisse se situe autour de 78 000 CHF *. Dans les métiers de la comptabilité, les émoluments se situent dans la tranche supérieure : 90 500 CHF.
Des petites et moyennes entreprises aux grands groupes financiers, du petit magasin aux services de l’administration, la tenue de la comptabilité reste un domaine incontournable dans lequel des professionnels bien formés sont indispensables, de l’assistant de gestion à l’expert comptable, du secrétaire comptable au commissaire aux comptes.
Petit tour d’horizon des métiers de la comptabilité.

Secrétaire comptable

Le secrétaire comptable travaille le plus souvent dans les fiduciaires et autres structures d’accompagnement financier. Il peut faire partie d’un pool comptable interne à l’entreprise.Le poste inclut un travail de secrétariat de base, avec une bonne dose de comptabilité.Le ou la secrétaire assurera donc la gestion du courrier et des appels téléphoniques, la réception des clients, les tâches de bureautique de base : classement, archivage, photocopies, rédaction de courriers, gestion des commandes de fourniture, etc.Du côté comptabilité, on demandera au professionnel de saisir des écritures comptables simples et de traiter des opérations de comptabilité générale (comptabilité clients/fournisseurs).En PME, il peut assurer le suivi administratif du personnel et la gestion de la paye.Le secrétaire comptable doit maîtriser les logiciels de comptabilité en plus des logiciels de secrétariat de base : tableur, bureautique.Il faut être autonome, savoir rendre compte de ses travaux et avoir un bon relationnel.Le poste de secrétaire comptable peut amener assez souvent à une évolution vers un poste d’assistant comptable ou de secrétariat de direction.Sur le plan de la formation, certaines embauches se font sans formation préalable, mais cela peut se révéler un frein à une évolution rapide.Le salaire moyen est de 72 000 CHF brut par an.

Comptable Junior / assistant comptable /aide-comptable

Suivant le domaine d’activité, le cœur de son travail ne sera pas tout à fait le même qu’il soit recruté dans une entreprise ou en fiduciaire.

En fiduciaire ou autre structure d’accompagnement financier

L’aide-comptable assure les tâches de base sous l’autorité d’un comptable professionnel.Ses tâches iront de l’accueil physique des clients à l’établissement des déclarations fiscales, en passant par de la saisie comptable classique et des travaux d’inventaire avant le bouclement du bilan annuel. Il se doit de connaître tous les documents comptables officiels.

En entreprise

Le comptable junior est là aussi le premier maillon de la chaîne comptable. Un poste-clé puisqu’il s’occupe entre autres de la relation avec les clients et les fournisseurs. Le comptable junior répond aux appels téléphoniques, mais ne se cantonne pas à un rôle de secrétaire « lambda ». Il est de plus chargé de la gestion des débiteurs, de la comptabilité fournisseur, d’établir les états financiers, de préparer les décomptes de la TVA. Il saisit, numérote et classe donc les pièces comptables : saisie et contrôle des factures, notes de frais, tenue des livres de vente et d’achat.Il tient le tableau de bord comptable mensuel.Il peut faire aussi le lien avec les autorités fiscales et les administrations et autres services sociaux.Il participe à la mise en place des budgets, et peut même être en charge de la gestion préliminaire de la comptabilité générale avant le contrôle de bouclement.Suivant la grandeur de l’entreprise, l’assistant comptable pourra se spécialiser dans un domaine (comptabilité clients, fournisseurs, RH, etc).

Formation

Ce poste demande au minimum une première expérience, en fiduciaire par exemple, après un CFC (Certificat Fédéral de Capacité) d’employé de commerce.Il permet ensuite une évolution de carrière dans le secteur, après une acquisition d’expériences solides voire une formation complémentaire.Précision, fiabilité, autonomie, curiosité, autant de qualités indispensables à ce poste. Parler plusieurs langues est un plus.

Salaire

Les salaires dépendent bien sûr de l’expérience, de la formation mais aussi du nombre de langues parlées, ils se situent en moyenne entre 70 000 CHF pour un débutant et 82 000 CHF pour un aide-comptable expérimenté.

Comptable

Suivant le secteur et l’importance de la société, le comptable effectuera des tâches assez différentes.Il peut travailler au sein d’une fiduciaire, dans l’administration, une banque ou un autre type d’entreprise. Il gère souvent plusieurs portefeuilles client.
Il peut avoir à analyser la situation d’une entreprise ou d’une structure (associations, administrations particulières…) et présenter ses conclusions de manière claire et précise.Il doit veiller à la conformité de la comptabilité de l’entreprise avec les nouvelles règles fiscales.Dans les grandes sociétés, on peut trouver des comptables spécialisés fournisseurs, débiteurs ou Relation Humaines (salaires, contrats…). Voici quelques exemples.

En entreprise

Évidemment, il reste l’interlocuteur de base entre l’entreprise et les autorités fiscales. Il est capable de mener de A à Z la tenue et le bouclement mensuel, trimestriel et annuel de la comptabilité des entreprises, de chapeauter le travail des assistants-comptables, d’établir et d’analyser tous les documents fiscaux.

Comptable trésorerie

Il assure tous les flux financiers de l’entreprise : paiements et rentrées d’argent.Il supervise les factures de vente, de fournisseurs ainsi que tous les documents financiers (salaires, extraits de comptes, virement, etc). Il est l’interlocuteur principal des banques et peut aussi gérer les placements financiers de l’entreprise.Avec l’expert comptable, il prépare les bilans et clôtures de compte.

Comptable clients

Dans les grandes entreprises, il se concentre sur les relations avec les clients.Facturation, recouvrement des factures, gestion des impayés, enregistrement de toutes les opérations comptables représentent le cœur du métier. Mais il peut aussi être amené à régler problèmes, litiges et contentieux.Il est le pivot entre le service de trésorerie de l’entreprise et les clients. Il doit également être capable de monter et présenter des analyses précises couvrant ce domaine.

Comptable fournisseurs

Autre spécialisation : la gestion des fournisseurs. Comme le comptable client, il se concentre sur les opérations comptables et les relations avec les fournisseurs.Il collecte et enregistre les factures fournisseurs de tous les services de la société. Il met en place et assure le suivi des échéanciers de paiement. Il gère aussi les différents et litiges qui peuvent survenir et suit ces dossiers jusqu’au bout, en relation parfois avec huissiers et avocats.

Comptable du service paie

Il est garant du respect de la fiscalité propre aux salaires. Il se tient au courant des nouvelles législations du domaine, notamment en droit social et en paiement des charges sociales. Il peut être amené à contrôler les absences, les congés maladies ou du moins leur adéquation avec la loi.Sous le contrôle du service Ressources Humaines, il assurera le lien avec les services sociaux.

En fiduciaire

Dans le cadre des missions d’une fiduciaire, il est amené à jouer, entre autres au près des PMI/PME, un rôle important de conseil et d’accompagnement personnalisé pour veiller à la bonne marche de l’entreprise et à accompagner son évolution. Il effectuera des audits précis, préconisera des révisions (vérifier et apurer les soldes avant clôture).Il peut aussi, toujours dans ce domaine de conseil et d’assistance fiduciaire, établir et traiter les déclarations fiscales d’un particulier.

Salaire

Suivant sa spécialité, le secteur économique, sa formation (du titulaire d’un CFC d’employé de commerces aux diplômés des Hautes Écoles) et son expérience, le comptable pourra s’attendre à une rémunération annuelle brute de 98 000 CHF en moyenne.

Chef comptable

Comme son nom l’indique, il supervise le pool des collaborateurs comptables.Il est au minimum titulaire du brevet fédéral de spécialiste en finance et comptabilité.Il finalise les comptes annuels après vérification minutieuse : c’est lui le garant de leur adéquation avec les lois fiscales.Il se doit d’assurer une veille sur les nouvelles exigences législatives, fiscales, juridiques au niveau national et international. Il fait circuler l’information auprès de ses collaborateurs et vérifie qu’ils intègrent et respectent bien ces nouveautés.
Un chef comptable gagne en moyenne 120 000 CHF brut par an, là aussi suivant sa formation mais surtout son expérience professionnelle.

Expert comptable

Doté d’une solide expérience, l’expert comptable assure surtout un travail de conseil auprès des PME.Il maîtrise sur le bout de doigts tous les logiciels comptables, connaît tous les aspects de la comptabilité et surtout possède de solides connaissances en finance, fiscalité et droit des entreprises.Il met son expertise au service des sociétés en les accompagnant au plus près dans leur évolution. Il saura calculer les risques de certains investissements ou embauches, par exemple.Il analysera les opportunités présentées par le chef d’entreprises, non seulement dans leur viabilité comptable mais aussi dans leur adéquation avec les normes légales et comptables.Il pilotera des audits internes et externes, fournira des rapports complets pour aider les dirigeants à la prise de décisions vitales pour l’entreprise.Enfin, il peut aussi intervenir lors de faillites ou de liquidation.
Brevet fédéral d’agent fiduciaire ou diplôme fédéral d’expert fiscal ou d’expert comptable obligatoire.Le salaire brut annuel tourne autour de 110 000 CHF brut pouvant culminer à 180 000 CHF pour les seniors.

Le controlling et ses métiers particuliers

On l’a vu, les métiers autour de la comptabilité se spécialisent suivant la branche et les évolutions financières. Ainsi, sont de plus en plus demandé des experts en finance et controlling.

Contrôleur de gestion

Expert de la comptabilité analytique, doté d’une solide culture de fiscaliste, il est souvent hyper spécialisé suivant le secteur d’activité de son entreprise.Il doit consolider les comptes, établir les budgets, mettre en place des stratégies internes (controlling des coûts) ou externes (projets financiers) et en assurer le suivi. Il dispose d’une équipe de contrôleurs juniors qu’il doit managerIl est la plupart du temps sous les ordres du CFO (Chief Financial Officer).
Suivant son expérience, il peut toucher une rémunération moyenne brute entre 76 000 CHF (contrôleur junior) et 128 000 CHF. Le salaire est directement impacté par l’expérience professionnelle.

Directeur financier ou CFO : Chief Financial Officer

Il assure la supervision, la direction et la coordination des grands services de comptabilité et de finance des sociétés importantes. Son poste est éminemment stratégique. Il doit être doué dans la gestion humaine de nombreux collaborateurs. Il choisit et peut concevoir les outils de pilotage interne.Son expertise l’amène à accompagner les objectifs et investissements futurs de l’entreprise.
Diplôme fédéral d’expert en finance et controlling obligatoire en plus de longues années d’expérience.Le salaire médian brut annuel se situe autour de 150 000 CHF. Le bilinguisme est obligatoire.
 *https://www.letemps.ch/suisse/salaire-median-suisse-atteint-6502-francs
** salaires moyens calculés à l’aide de Salarium, date 2016, susceptible de changer suivant formations, zone géographique, sexe et expérience.https://www.gate.bfs.admin.ch/salarium/public/index.html#/start

styvoo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *